Présentation

Objet de fantasmes ou de préjugés, la manière dont sont souvent décrites les sociétés arabes, en occident, véhicule des stéréotypes : aliénation des femmes, terrorisme, islam radical, etc. À une époque où la mondialisation tend à normaliser les sociétés à partir d’une grille de valeurs occidentales, sans reconnaissance de leur propre historicité, le Moyen-Orient est plus riche et complexe qu’il n’y paraît. Les révolutions arabes ont aussi montré la capacité des populations à impulser des évolutions de société, et à se positionner en tant qu’acteurs de changement.

Initialement strictement radiophonique, le projet Nashara est devenu principalement écrit afin de combler des faiblesses linguistiques et les difficultés techniques qui en découlent. L’intérêt de l’outil radiophonique était, notamment, de pouvoir relayer la parole d’autrui au lieu de s’exprimer à sa place. L’écrit a permis de pallier à ce besoin de témoigner et de contribuer à former une représentation un peu plus juste des sociétés arabes. Cette démarche a pour but de découvrir peu à peu les enjeux sociaux, culturels et économiques auxquels sont confrontés les populations arabes au-delà des événements médiatiques.

Animatrice radiophonique pendant dix ans à Radio Kaléidoscope et Radio Fréquence Paris Plurielle, en grande passionnée de la région du shâm, j’ai tout quitté pour m’installer au Liban. Initialement correspondante dans le cadre du projet Nouveaux Médias et Jeunes Journalistes en Méditerranée porté par Babelmed et Radio Grenouille, j’ai surtout produis une émission mensuelle sur la culture hip-hop arabe pour BboyKonsian et écrit pour L’Agenda Culturel de Beyrouth. En parallèle, je suis coordinatrice dans un projet d’une mixtape réunissant des rappeurs palestiniens et des rappeurs français. Engagée dans la diffusion du rap arabe en France, j’ai participé à la deuxième édition du festival RevolusonR.

À présent, je me concentre sur les aspects sociaux et économiques du Liban. En observatrice curieuse de ce pays, je cherche à transmettre des bouts de vie, des témoignages, des récits. Je privilégie la narration et le travail approfondi au scoop et à l’urgence. Et quand j’ai le temps, je travaille mon arabe…